Défense de la liberté d'expression

Enjeux

Selon l'UNESCO, la liberté d'expression est un droit humain fondamental, pilier de toutes les libertés civiques. De même que la liberté d'information et la liberté de la presse, la liberté d'expression pose la base de tous les autres droits.

L'UNESCO reconnaît que ces droits, inhérents à l'ensemble des Droits de l'Homme s'appliquent aussi bien en ligne que hors ligne (dans le monde physique).

La liberté d'expression et d'information constituent les piliers d'une société saine et démocratique sur lesquels repose la croissance sociale et économique: ils permettent la libre circulation des idées -nécessaire à l'innovation- et renforcent la responsabilité et la transparence.

Atteintes à la liberté d'expression

En Haïti et dans la Caraïbe

Centre PEN Haïti

Port-au-Prince, le 9 juillet 2021

Le Centre PEN Haiti constate avec effroi qu’une fois encore la violence a pris ses marques dans la cité et a frappé au plus haut niveau de l’État. De quelle que faction qu’elle vienne, sous quelle que forme qu’elle se manifeste, la violence ne peut pas répondre aux cruciales questions politiques et morales auxquelles fait face la nation haïtienne. Nous déplorons l’assassinat du Président Jovenel Moïse et l’attaque dont a été victime son épouse. Le Centre PEN Haïti présente ses condoléances à la famille Moïse et souhaite un prompt rétablissement à Mme Martine Moïse.

Nous demandons que la lumière soit faite sur le crime présidentiel et sur tous les autres crimes qui ont endeuillé la communauté des journalistes et militants politiques, les familles victimes de l’insécurité des quartiers précaires de Martissant, Cité-Soleil, Bel-Air, La Saline et autres, les hommes, femmes et enfants violés et sacrifiés durant des actes odieux de kidnapings aux quatres coins du pays. Le règne de l’impunité doit tomber.

C’est dans les moments les plus sombres de l’histoire d’une nation que se trouvent les étincelles d’énergie capables d’embraser les âmes de bonne volonté. Le moment est venu pour les forces patriotiques et démocratiques du pays de travailler avec la plus grande détermination et sans relâche pour construire le compromis national capable de rétablir la justice et l’Etat de droit en Haïti. Ce vœu est possible, au nom du sang de tous nos frères et sœurs victimes du chaos et de l’égoïsme aveuglant.

Ayiti: PEN Kondane sasinay jounalis Diego Charles ak aktivis politik Marie Antoinette Duclaire


Antoinette Duclaire 


Diego Charles

PEN Entènasyonal ak PEN Ayiti gen gwo enkyetid pou vyolans k ap eskalade nan vil peyi a, patikilyèman nan Pòtoprens. Zak sasinay sou plis pase 15 moun, ki gen ladan yo yon jounalis ak yon aktivis, demontre aklè deteryorasyon libète ekspresyon, dwa moun ak dwa reyinyon ak pwotestasyon.

"Deteryorasyon libète ekspresyon se senbòl yon peyi ki pèdi ray demokratik li. Ayisyen yo te montre kouraj nan lit yo pou defann dwa fondamantal yo. Jodi a nou kondane ak anpil lapenn sasinay jounalis Diego Charles ak Marie Antoinette Duclaire, tou kòm lòt Ayisyen yo ke yo touye britalman nan jou 29 jen an, " dapre Jennifer Clement, Prezidan PEN Entènasyonal.

Nan aswè madi 29 jen 2021, moun ki pa idantifye te sasinen plis pase 15 moun, pami yo gen Diego Charles, yon jounalis Gazette-Haiti ak Radio Vision 2000, ak aktivis politik, feminis kòmantatris Marie Antoinette Duclaire. Sasinay Diego Charles la vin gonfle yon lis jounalis yo te touye depi lane 2018, ankèt sou lanmo sa yo pa janm bay okenn rezilta. Nou sonje Vladjimir Legagneur, Rospide Pétion, Néhémie Joseph, pou nou site non sa yo sèlman. Anpil jounalis oblije kouri kite peyi a oswa kay yo pou chape anba atak ak menas lanmò.

"Asasen yo vèse san pèp la san kè sote, nou tounen nan tan ki te pi fènwa nan istwa peyi an. Li lè pou nou kanpe epi di tèt nou ke nou pa ka ale pi lwen nan chen manje chen an. Li lè pou nou bay lavi respè. Chak fanm ak chak gason dwe leve vwa yo pou pwoteste kont vag krim sa a k ap anfale nou, pou mande jistis, pou mande yon kanpo nan vèse san pèp la, " se yon kòmantè Kettly Mars, Prezidan Sant PEN Haiti.

Selon rapò piblik ak analiz PEN Ayiti fè, depi 2018, peyi a ap travèse yon kriz enstabilite politik ki grav anpil. An fevriye 2021, Komisyon Entèameriken sou Dwa Moun ak Rapòtè Espesyal IACHR pou Libète Ekspresyon te fè kòmantè sou Ayiti ak kriz politik la, yo di fòk libète ekspresyon pwoteje dwa sitwayen yo genyen pou anrejistre ak pibliye nenpòt ki zak. Jounalis k ap kouvri evenman jwe yon wòl esansyèl nan rasanble ak difize enfòmasyon sou sa k ap pase nan manifestasyon yo, e sou aksyon fòs sekirite yo tou.

Daprè Repòtè san Frontyè, nan Endèks Libète Près Mondyal 2021 an, Ayiti klase 87èm sou 180. Jounalis ayisyen yo travay nan kondisyon difisil epi yo pa fasil ka jwen bon jan enfòmasyon piblik. Nan dènye ane yo, nou konstate ogmantasyon entimidasyon ak atak vyolan sou jounalis pa fòs polis yo, ki fè pwofesyon vin pi frajil e pi estigmatize.

PEN Entènasyonal mande gouvènman ayisyen an pou l mennen ankèt sou sasinay Diego Charles ak Marie Antoinette Duclaire, epi bay jounalis yo plis pwoteksyon pou yo ka fè travay yo lib e libè. Li mande tou pou gouvènman an respekte obligasyon entènasyonal li pran pou defann dwa fondamantal tout moun nan peyi a, kòm yon Eta ki siyen konvansyon entènasyonal sou dwa sivil ak politik.

Haiti: PEN Condemns the murders of Diego Charles and Marie Antoinette Duclaire

‘Descent into hell’: Kidnapping explosion terrorizes Haiti.

En savoir +

Opinion | Quand la Faculté de droit de l’Université d’État d’Haïti viole les Droits Humains.

En savoir +

Vietnam : arrêté en avril 2020, l'écrivain Tran Duc Thach reste en prison.

En savoir +

Liberté d'expression dans le monde : le poids du silence. 

En savoir +

Haïti bloqué : ses écrivains lancent un appel au monde.

En savoir +

Myanmar : arrestation de l'écrivain et comédien Zarganar, dans Actualitté, le 12/04/2021.

En savoir +

Haïti crie pour la démocratie ! Par Guy Régis Junior, dans Le Point, le 18/ 02/2021

En savoir +

«Haïti et le silence de la Belgique». Par Frédéric Thomas (docteur en sciences politiques, chargé d’étude au CETRI – Centre tricontinental). Le 16/02/2021

En savoir +

Haïti : appel à solidarité pour peuple en danger. Lyonel Trouillot, dans L'HUMANITE, Lundi 8 Février 2021.

En savoir +

Haitians Are at an Impasse Over the Country’s Future By Edwidge Danticat, in The New Yorker, February 19, 2021

En savoir +

Causerie sur la liberté d’expression au Centre PEN Haïti, Publié le 2020-10-27 | Le Nouvelliste

En savoir +

Gonaïves : des journalistes menacés de mort, Le National 07.01.20

En savoir +

50 journalistes victimes de violences, d'assassinats et de menaces de mort en Haïti selon la Fédération de la presse haïtienne 30.10.19

En savoir +

Reporters Sans Frontières extrêmement préoccupés par les persécutions et vagues d’assassinat de journalistes sous le régime de Jovenel Moise 12.10.19 

En savoir +

Déclaration de journalistes et organisations de la société civile face aux agressions à l'encontre de la presse en Amérique latine et dans la Caraïbe – Articulo 19 07.12.19

Articulo 19 est un organisme de défense des droits humaines indépendant qui œuvre autour du monde afin de promouvoir le droit à la liberté d'expression. Il tien son nom de l'article 19 de la Déclaration universelle des droits de l'Homme, qui garanti la liberté d'expression.

En savoir +

“The British Virgin Islands’ legislators have passed a bill criminalizing free speech, and journalists will likely be among its first victims if it is signed into law,” said CPJ Central and South America Program Coordinator Natalie Southwick in New York. » Committee to protect journalists 23.12.20

En savoir +

Liberté d'expression, presse et Etat de droit en Haïti – Ayibopost

En savoir +

Communiqué du PEN France sur la liberté d'expression en Amérique latine

En savoir +

Ailleurs dans le monde

Journée internationale de la fin de l’impunité pour les crimes commis contre les journalistes


Entre 2006 et 2020, plus de 1 200 journalistes ont été tués dans le monde, et près de neuf cas sur dix de ces assassinats restent non résolus judiciairement, selon l'Observatoire des journalistes tués de l'UNESCO. L'impunité mène à un plus grand nombre d'assassinats et représente souvent un symptôme d'aggravation des conflits et d'effondrement des systèmes de droit et de justice. L'UNESCO s’inquiète que l'impunité cause des dommages aux sociétés entières en dissimulant de graves violations des droits de l'homme, de la corruption et de la criminalité. Les gouvernements, la société civile, les médias et ceux qui se soucient du respect de l'Etat de droit sont invités à se joindre aux efforts globaux pour mettre fin à l'impunité.


En reconnaissance des profondes conséquences de l’impunité, notamment en ce qui concerne les crimes commis contre les journalistes, l’Assemblée générale des Nations Unies a adopté, lors de sa 68ème session en 2013, la Résolution A/RES/68/163(link is external), qui proclame le 2 novembre « Journée Internationale de la fin de l’impunité pour les crimes commis contre les journalistes ». Cette résolution a exhorté les Etats Membres à mettre en place des mesures précises afin de lutter contre l’actuelle culture d’impunité. La date a été choisie en mémoire de l’assassinat de deux journalistes français au Mali le 2 novembre 2013

Textes de référence

Déclaration universelle des droits de l'Homme (ONU)

L'article 19 de la Déclaration stipule que “ tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit.”

Télécharger la déclaration

Pacte international relatif aux droits civils et politiques (ONU, 1966)

Article 19.

  1. Nul ne peut être inquiété pour ses opinions.
  2. Toute personne a droit à la liberté d'expression; ce droit comprend la liberté de rechercher, de recevoir et de répandre des informations et des idées de toute espèce, sans considération de frontières, sous une forme orale, écrite, imprimée ou artistique, ou par tout autre moyen de son choix.
  3. L'exercice des libertés prévues au paragraphe 2 du présent article comporte des devoirs spéciaux et des responsabilités spéciales. Il peut en conséquence être soumis à certaines restrictions qui doivent toutefois être expressément fixées par la loi et qui sont nécessaires :
    a) Au respect des droits ou de la réputation d'autrui ;
    b) A la sauvegarde de la sécurité nationale, de l'ordre public, de la santé ou de la moralité publiques.

Déclaration de principes sur la liberté d'expression (Commission interaméricaine des Droits de l'Homme/Organisation des Etats Américains)

Art. 1 : La liberté d’expression, sous toutes ses formes et manifestations, est un droit
fondamental et inaliénable de toute personne. Elle est également un élément indispensable à
l’existence même de toute société démocratique. 

Art.2 : Toute personne a le droit de rechercher, de recevoir et de répandre des informations et des opinions librement dans les termes stipulés à l’article 13 de la Convention américaine relative aux Droits de l’Homme. Toutes les personnes doivent bénéficier de l’égalité d’accès à la recherche, à la réception et à la diffusion de l’information par n’importe quel moyen de communications, en l’absence de toute discrimination pour quelque motif que ce soit, y
compris ceux qui ont trait à la race, la couleur, le sexe, la langue, la religion, les opinions politiques ou autres, l'origine nationale ou sociale, la situation économique, la naissance ou toute autre condition sociale.

Télécharger la déclaration

Déclaration de PEN International relative à la liberté numérique

PEN International reconnaît et se réjouit de la promesse que portent en eux les médias numériques de contribuer à défendre et faire avancer la cause de la liberté d’expression en tant que droit humain fondamental. Dans le même temps, il s’inquiète des persécutions persistantes dont sont victimes poètes, dramaturges, essayistes, romanciers, écrivains, bloggeurs et journalistes pour faire usage des médias numériques, que les ressortissants de nombreux pays fassent l’objet de restrictions sévères en matière d’accès et d’usage des médias numériques, que les gouvernements se servent des technologies numériques pour surveiller et restreindre la liberté d’expression des personnes physiques, et que le secteur privé – et notamment les sociétés du secteur technologique – apporte activement son concours à ce double objectif de restriction et de surveillance.

En savoir +

Le manifeste de l'Observatoire de la liberté de création (Ligue des Droits de l'Homme, France)

Ses auteur.e.s affirment "que le libre accès aux oeuvres est un droit fondamental à la fois pour l’artiste et pour le public. Il revient aux médiateurs que sont notamment les éditeurs, les directeurs de publication, les commissaires d’exposition, les producteurs, les diffuseurs, les critiques de prendre leurs responsabilités à la fois vis à vis des auteurs et vis-à-vis du public : l’information du public sur le contexte (historique, esthétique, politique), et sur l’impact du contenu de l’oeuvre, quand il pose problème, doit remplacer toute forme d’interdiction, ou toute forme de sanction à raison du contenu de
l’oeuvre. 

Et il est également essentiel de défendre la liberté de la création et de la diffusion contre les phénomènes d’entrave économique telles les menaces d’abus de position dominante, d’uniformisation des contenus et d’absence de visibilité des oeuvres que font peser les mouvements de concentration." 28-02-2003

Télécharger le manifeste

Déclaration de Medellin : Sécurité des journalistes et lutte contre l'impunité

Télécharger la déclaration

Déclaration de Carthage : renforcer la liberté de la presse et améliorer la sécurité des journalistes

Protéger les droits durement acquis en matière de liberté de la presse, améliorer la sécurité des journalistes et mettre fin à l'impunité pour les crimes commis contre eux, telles ont été les principales préoccupations des participants qui ont assisté à la conférence UNESCO de la Journée mondiale de la liberté de la presse à Tunis, qui s'est tenue les 4 et 5 mai. Plus de 700 participants venus de près de 90 pays ont pris part à l'événement, qui s'est terminé aujourd'hui avec l'adoption de la Déclaration de Carthage (UNESCOPRESS, 7-05-2012)

Télécharger la déclaration

Droits culturels et droits linguistiques

Les droits culturels

“Les droits culturels sont les droits d'une personne, seule ou en commun, de choisir et d'exprimer son identité, d'accéder aux références culturelles, comme à autant de ressources qui sont nécessaires à son processus d'identification.”

La Déclaration de Fribourg décline ainsi les droits culturels :

  • la liberté de choisir ses références culturelles, d'établir des priorités et de les changer,
  • la liberté d'exercer des activités culturelles, sous réserve des droits d'autrui
  • le droit de connaître les patrimoines
  • le droit de se référer ou de ne pas se référer à une communauté culturelle
  • le droit d'accéder et de participer à la vie culturelle, à commencer par la langue,
  • le droit à l'éducation
  • le droit à une information adéquate,
  • le droit de participer à la vie culturelle et à ses politiques

Télécharger la déclaration de Fribourg

Manifeste de Girona sur les droits linguistiques

Entre le 6 et le 8 juin 1996 se sont réunis à Barcelone 61 ONG, 41 Centres PEN et 40 experts en droit linguistique du monde entier. La convocation de la Conférence mondiale sur les droits linguistiques (CMDL) était une initiative du Comité des traductions et droits linguistiques du PEN Club International et du CIEMEN (Centre international Escarré pour les minorités ethniques et les nations), avec le soutien moral et le support technique de l’UNESCO...

En savoir +

Déclaration de Québec sur la traduction littéraire, les traductrices et les traducteurs

Ce manifeste est un texte qui résume en six points les principes et les objectifs que PEN International souhaite défendre en matière de traduction littéraire. Parmi ces principes, on compte la place de la traduction dans la promotion de la dignité de toutes les cultures et de toutes les langues, la reconnaissance des conditions nécessaires à la pratique de cette activité et, au premier chef, la défense des personnes qui s’engagent dans ce flux de communication entre les peuples : les traductrices et les traducteurs littéraires...

En savoir +

Campagnes PEN Haïti et autres initiatives

Causerie sur la liberté d’expression au Centre PEN Haïti. -  27.10.2020

Lettre ouverte des écrivains à la nation - 17.06.2019

Note de presse suite à l'assassinat de Pétion Rospide - Français - 11.06.2019

Note de presse suite à l'assassinat de Pétion Rospide - Créole

Spot pour la commémoration des assassinats de journalistes haïtiens - 2 novembre 2019 :

Haïti, les droits de l’Homme en péril, Kettly Mars, présidente du Centre PEN Haïti - PEN International, 05.12.2019

En savoir +

Lettre ouverte à la Secrétaire générale de l’Organisation internationale de la francophonie

Madame la Secrétaire Générale,

Nous, écrivains de langue française, représentants des cinq continents de la francophonie, préoccupés par la situation haïtienne caractérisée par la mise en place d’une dictature, le président de facto Jovenel Moïse se maintenant au pouvoir par la force au-delà de son mandat constitutionnel expiré le 7 février 2021, vous demandons de ne fournir aucun appui à un pouvoir décrié et rejeté par le pouvoir judiciaire haïtien, les églises catholique et protestante, la confédération des barreaux haïtiens, les organismes de défense des droits humains, l’association nationale des magistrats haïtiens, l’opposition politique organisée, nombre d’associations de la société civile, des personnalités haïtiennes appartenant à différents domaines d’activité.

Nous comprendrions mal que l’insititution que vous dirigez, dont l’existence n’est fondée que sur l’exigence de solidarité réelle avec les communautés et pays de langue française, s’engage avec un pouvoir illégitime qui multiplie les exactions, les décrets et autres mesures liberticides. Vous n’êtes pas sans savoir que le pouvoir utilise des gangs lourdement armés par lui, comme force répressive aux actions meurtrières dans les quartiers populaires. Vous n’êtes pas sans savoir que, lors de manifestations pacifiques, la police haïtienne tire à balles réelles sur les manifestants. Vous n’êtes pas sans savoir qu’Haïti fonctionne sans parlement, sans élus locaux, toutes les échéances électorales n’ayant pas été respectées par le gouvernement de Jovenel Moïse. Seriez-vous assez dupe pour croire que, après la fin de son mandat expiré le 7 février 2021, il voudrait et saurait organiser des élections crédibles !

Nous exprimons notre solidarité envers le peuple haïtien et exhortons l’OIF à soutenir sa demande d’un vrai processus démocratique impliquant la mise en place d’un gouvernement de transition et l’initiation des procès pour crimes de sang et crimes financiers contre les dignitaires du gouvernement de Jovenel Moïse.

Madame la Secrétaire Générale, n’apportez pas votre soutien à la folie dictatoriale dont est victime le peuple haïtien, il y va de votre crédibilité personnelle comme de celle de l’OIF. Ne donnez pas raison à celles et ceux qui voudraient voir en l’OIF un fonctionnariat indifférent aux problèmes réels des peuples constituant les cinq continents de la francophonie.

Signataires :

René Depestre, prix Apollinaire, prix Renaudot

Jean-Pierre Siméon, prix Apollinaire

Mathias Enard, prix Goncourt, prix des cinq continents de la francophonie

Ananda Devi, prix des cinq continents de la francophonie, membre du jury du prix des cinq continents

Antoine Spire, président du Pen Club de France

Jacques Fournier, poète

Jean-Claude Pinson, poète

Francis Combes, poète, éditeur

Yanick Lahens, romancière, prix Femina

Laurent Gaudé, poète, romancier, prix Goncourt

Gilles Perrault, prix Goncourt de la nouvelle, prix Renaudot de l’essai

Addellatif Laâbi, prix Goncourt de la poésie

Claude Favre, poète,

Jean-Marc Bourg, éditeur

Philippe Mathy, poète

Jean Gabriel Cosculluela, poète, éditeur

Jean-Marc Barrier, poète

El Amraoui Mohammed, écrivain

Joël Vernet, écrivain, poète

Jean-Claude Leroy, poète

Arnoldo Feuer, écrivain

Marc Delouze, écrivain, fondateur des parvis littéraires

Marc-Emmanuel Soriano, dramturge, acteur

Lyonel Trouillot, écrivain, membre du jury du prix des cinq continents de la francophonie,

Kettly Mars, écrivaine, présidente du Pen Club Haïti

Guy Régis junior, dramaturge,

Mehdi Chalmers, poète

Evelyne Trouillot, poète, romancière

Jacques Lèbre, poète

Véronique Gentil, poète

Cyrille Gilbert, poète

Malick Diarra, poète, romancier

Denis Lachaud, écrivain, dramaturge, metteur en scène

Jean-Baptiste del Amo, romancier, prix Goncourt du premier roman

Valentine Goby, écrivaine

Felwine Sarr, écrivain, essayiste, prix des cinq continents de la francophonie

Céline Curiol, essayiste, romancière

Christophe Philippe Charles, poète, éditeur

Muriel Barbery, romancière

Camille de Toledo, écrivain, essayiste

Armand Dupuy, écrivain

Miguel Duplan, écrivain, membre du jury du prix Carbet de la Caraïbe et du Tout Monde

Faubert Bolivar, poète, écrivain

Ralph Civil, metteur en scène

Daniely Francisque, dramaturge

Bernard Gaétan Lagier, dramaturge

Vladimir Delva, comédien, directeur artistique

Blandine Voineau, comédienne

Marie Célie Agnant, poète, écrivaine, Prix 2017 de l’Académie des Lettres du Québec

Hassane Kassi KOUYATE, Directeur, Les Francophonies-Des écritures à la scène


Journées internationales

8 mars : Journée internationale pour les droits des femmes


En savoir +

24 mars : Journée internationale pour le droit à la vérité en ce qui concerne les manifestations flagrantes des droits de l'Homme et pour la dignité des victimes

En savoir +

3 mai : Journée mondiale de la liberté de la presse


En savoir +

2 novembre : Journée internationale de la fin de l'impunité pour les crimes commis contre des journalistes


En savoir +

10 décembre : Journée des droits de l'Homme

Partenaires